Inspiration

De quoi avons-nous besoin pour nous réaliser ?

Pour être heureux, il faut savoir prendre soin de ses besoins fondamentaux.

Quels sont-ils ? Et comment prioriser parmi tous ces besoins grâce aux couleurs ?

Nous allons voir que la chromothérapie peut être une aide précieuse dans une démarche de développement personnel.

Sommaire  

1 La pyramide de Maslow

2 Lise Bourbeau (Ecoute ton corps)

3 La grille des couleurs de Dominique et Sylvie Bourdin


Être heureux… n’est-ce pas une des notions la plus fondamentale de notre existence, et pourtant une des plus difficiles à appréhender ?

Pour certains, cela semble être d’une simplicité enfantine. Les enfants sont d’ailleurs des petits maîtres en la matière : quand j’observe mon fils de deux ans, cela semble si simple !

Oui mais voilà, cela ne l’est pas pour beaucoup de nos concitoyens.

Alors, de quoi avons-nous besoin pour être heureux ?

La pyramide de Maslow

Dans les années 1940, Abraham Maslow publiait sa théorie de la motivation et décrivait une hiérarchisation des besoins de l’être humain, communément représentée sous la forme d’une pyramide :

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pyramide_des_besoins

Abraham Maslow décrivait 5 groupes de besoins fondamentaux qu’il classait par ordre d’importance. Il observait en effet qu’une personne qui a faim peut mettre sa vie en danger pour se nourrir.

Je trouve que pour l’époque, cette approche était très innovante. L’amour, la confiance, le respect de soi et des autres y figurent, montrant bien que l’homme est un être social. La créativité, la spontanéité et l’acceptation des faits ont également leur place dans cette pyramide, alors qu’à l’époque où ce psychologue américain a élaboré sa théorie, on peut imaginer que cela ne devait pas être une priorité vitale (le premier article dans lequel Maslow expose ses idées « A Theory of Human Motivation » fut publié en 1943, époque tristement marquée par la guerre).

Si je trouve le contenu de cette pyramide innovant, je ne retiens pas l’idée de classification des besoins. En effet, cela ne s’applique certainement pas à tout le monde et à tous les âges.

Les bébés par exemple ont bien moins besoin de sécuriser leur propriété que d’être nourris d’amour. On sait aujourd’hui que la solitude et le manque d’affection peuvent leur être fatals :

« Au début du 20e siècle, aux États-Unis ainsi qu’au Royaume-Uni, les taux de mortalité chez les nourrissons placés dans les orphelinats, crèches et hospices étaient dans certains cas, proches de 100% ! Des documents d’archives du London’s Foundling Museum attestent de cette dure réalité.» Inês Varela-Silva, maître de conférences en biologie humaine à l’Université de Loughborough, Royaume-Uni. Source : https://www.mieux-vivre-autrement.com/le-manque-damour-est-il-mortel.html/

Les besoins de notre société sont en train de se transformer : les besoins d’amour, de respect et de spiritualité prennent de plus en plus d’importance ; et s’ils ne sont pas nourris, nous pouvons tomber malades.

La pyramide a par contre un mérite certain : en un coup d’œil, on y retrouve la quasi-totalité des besoins dont un être humain doit s’occuper pour s’épanouir.

J’écris « quasi-totalité » volontairement car je vais vous présenter deux autres approches qui viennent compléter cette pyramide.

Lise Bourbeau (Ecoute ton corps)

En 1982, Lise Bourbeau fondait Ecoute ton corps, une école qui apprend à s’aimer soi et à accepter toutes les facettes de son être (https://www.ecoutetoncorps.com). Elle publia une synthèse de son enseignement en 1987 et son livre rencontra un vif succès.

Lise écrivait que s’aimer soi et les autres, il faut prendre soin de ses besoins fondamentaux.

Et je pense qu’apprendre à s’aimer et à aimer son prochain conduit directement au bonheur.

Amour et acceptation sont deux clés fondamentales de l’approche de Lise Bourbeau.

Dans son livre, elle liste les besoins fondamentaux d’un être humain qu’elle répartit en quatre grandes catégories :

  • Les besoins des corps physique et énergétique : la respiration, l’ingestion, la digestion, l’élimination, l’exploration et le repos.
  • Les besoins du corps émotionnel : la beauté, la créativité, la confiance, l’appartenance, l’espoir, l’affection, avoir un but.
  • Les besoins du corps mental : la vérité, l’individualité, le respect, la sécurité, l’intégrité, le guidage (être en capacité de guider les autres), la raison d’être.
  • Les besoins du corps spirituel : notre corps spirituel n’a aucun besoin car il est un tout complet et parfait. L’être humain, cependant, dans sa partie spirituelle, a besoin de reprendre contact avec ce tout en devenant de plus en plus conscient. « Un être spirituel accepte que tout ce qu’il voit chez l’autre représente le miroir de lui-même. »

Lise Bourbeau explique bien que nous pouvons tomber malade si nous ne nous occupons pas de ces besoins.

J’aime beaucoup cette approche car elle a le mérite de mettre en valeur les 5 dimensions de l’être humain : physique, émotionnel, mental, spirituel, énergétique. Nous ne sommes pas qu’un corps physique et toutes nos dimensions ont des besoins.

Son livre est écrit de telle sorte qu’il invite à faire une analyse méthodique de la façon dont nous nous occupons de chacun de nos besoins physiques, émotionnels et mentaux. Puis il nous encourage à prendre conscience de notre dimension spirituelle, de sorte à mettre du liant et de la cohérence entre tous nos besoins.

La grille des couleurs de Dominique et Sylvie Bourdin

Une autre façon d’aborder les besoins de l’être humain est celle de la chromothérapie.

Les couleurs, comme outil de connaissance de soi, véhiculent une symbolique universelle. Cette symbolique lumière, mise en corrélation avec l’utilisation des chakras et la liste des fonctions remplies par nos différents organes, a permis à Sylvie Bourdin de dresser une grille de lecture intéressante des besoins fondamentaux de l’être humain.

Le principe fractal de la couleur dans la couleur permet d’affiner chaque besoin si l’on cherche à aller plus loin (ceci fera l’objet d’un autre article).

La symbolique lumière est très complète, et il me faudrait un ouvrage entier pour la décrire (Dominique l’a d’ailleurs déjà très bien fait dans son livre Le langage secret des couleurs).

Mais en quelques mots, voici ce que l’on peut retenir :

CouleursBesoins
EcarlateÊtre en contact avec la terre, s’ancrer. Accepter les limites de son corps physique et en prendre soin. Trouver ses bases, prendre sa place, connaître son identité.
RougeSe sentir en sécurité et protégé, avoir confiance en l’autre. Avoir une relation saine à l’argent. Connaître sa culture, ses croyances, ses peurs. Prendre soin de soi, cocooning, être dorloté. Exercer et nourrir son corps (sport, besoins vitaux). Découvrir la sensorialité. Avoir, biens matériels.
OrangeSe faire plaisir (jeu, fête, danse, joie de vivre, volupté). Se faire plaisir avec les 5 sens (sensualité). Avoir une sexualité épanouie. Entretenir son énergie vitale (vitalité). Respecter sa gourmandise.
JauneDigérer (aliments, croyances, connaissances, situations, leçons de vie). Gérer ses émotions. Eliminer, faire du tri.
CitronSe structurer (transformation, construction, organisation, assimilation). Avoir confiance en soi, s’affirmation. Entretenir son pouvoir personnel (prendre des décisions, réussite professionnelle, compétences, ego, réparation narcissique, maîtrise). Se sentir utile, trouver sa place dans la société, savoir mettre son savoir et ses connaissances au service des autres.
VertAimer et être aimer (amour, affection, reconnaissance, acceptation de soi, acceptation de l’autre, exister pour l’autre). Donner, recevoir.
TurquoiseCommuniquer avec les autres tout en gardant la bonne distance afin de préserver son intégrité, trouver un équilibre entre l’être solitaire et l’être fusionnel.
CyanExprimer qui l’on est (parole, expression artistique, expression par le travail, créativité). Se sentir vrai (vérité, authenticité).
IndigoVivre des expériences qui font sens. Ecouter son intuition.
BleuDevenir un être conscient (pensée créatrice, responsabilité, réflexion, intégration des expériences dans la conscience, rêves). Apprendre (connaissances rationnelles et intuitives, savoir, imagination, concentration). S’accorder du repos (apaisement, sérénité, détente, relaxation, méditation, silence intérieur, lâcher-prise, sommeil).
VioletSe sentir relié (connexion avec des dimensions supérieures, reliance, spiritualité). Connaître sa souveraineté (maitrise, légitimité, divinité intérieure, liberté). Donner du sens à sa vie, trouver sa place dans l’univers.
MagentaÊtre en harmonie (unité de l’être, cohérence entre le faire et l’être, entre l’être d’aujourd’hui et les expériences du passé). Se sentir uni avec les autres.

Douze couleurs : douze catégories de besoins.

Voilà une autre façon d’aborder les besoins dont nous devons prendre soin pour devenir des êtres pleinement heureux

Ces trois approches présentent des synergies intéressantes et complémentaires qui permettent à chacun de s’y retrouver, selon notre attirance spontanée pour une analyse en couleurs ou basée sur des catégories différentes.

Le point commun de toutes ces approches qu’il me semble important de souligner est que tous nos besoins ne nécessitent pas d’être nourris en même temps pour devenir un être complet et épanoui.

La vie est un mouvement et certains jours sont plus propices que d’autres à nourrir certains besoins. L’essentiel est de réussir à trouver un équilibre sur le long terme.

Nous verrons dans un prochain article que la chromothérapie sensitive propose une approche intéressante pour nous guider parmi les besoins qu’il nous faut privilégier à certains moments de notre vie. En effet, notre conscience peut nous parler à travers notre goût pour les couleurs et nos enveloppes énergétiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *